Divers

5 cultures de couverture bonnes pour votre santé et le sol

5 cultures de couverture bonnes pour votre santé et le sol


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

PHOTO: SARE Outreach / Flickr

Lorsque nous pensons aux émissions de carbone, la gestion des terres n’est généralement pas la première chose qui nous vient à l’esprit. Dans Le sol nous sauvera (Rodale, 2014), l'auteur Kristin Ohlson écrit que les façons imprudentes dont nous gérons les terres agricoles représentent 30 pour cent des émissions de carbone du monde. Rattan Lal, directeur du Carbon Management and Sequestration Center de l'Ohio State University à Columbus, Ohio, estime que si nous devions changer la façon dont nous travaillons le sol, nous pourrions amasser du carbone à nos pieds et éliminer 3 milliards de tonnes de carbone. de l'atmosphère chaque année.

L'idée que nous pouvons garder le carbone dans le sol à sa place est stupéfiante à une époque où nous avons tendance à parler d'émissions de carbone et de gaz à effet de serre principalement lorsque nous parlons de voitures et de vaches. J'ai grandi avec l'idée que le sol nu du jardin faisait normalement partie du cycle de croissance. Il est sage de garder nos sols couverts qui va au-delà des émissions de carbone. La nature nous montre qu'elle préfère une couverture.

Je le vois en action chaque année lorsque je laboure la terre et que je ne couvre pas le sol: des mauvaises herbes de toutes formes et tailles s'insinuent pour maintenir le sol en place au-dessus et au-dessous de la ligne du sol. Dans ma ferme, ces mauvaises herbes ne sont pas trop dérangeantes, et souvent, ce sont des plantes que j'aurais peut-être voulu planter autrement pour leurs bienfaits médicinaux et comestibles. Le désherbage devient plus une question de récolte que d'élimination des indésirables.

Dans ce seul pays, les suppléments naturels représentent une industrie d'un milliard de dollars, et je suis convaincu que l'argent pourrait être mieux dépensé pour revitaliser nos communautés locales que pour enrichir les grandes entreprises du monde entier. Si un consommateur autosuffisant est important, une communauté ne se construit pas uniquement sur eux. Les agriculteurs et les jardiniers sont à la base de la chaîne, avec seule la santé du sol devant eux en importance de l'idée de santé locale.

Nous pouvons attendre, bien sûr, que de grandes franges de notre population soient éduquées sur les façons d'utiliser les plantes pour soutenir la santé. Certaines des personnes éduquées s'intéresseront à la culture et commenceront le difficile processus d'apprentissage de l'agriculture, mais cela prendra trop de temps: nous avons déjà un système en place pour cultiver les plantes dont nous avons besoin. Les agriculteurs qui cultivent actuellement pour des marchés de niche ou qui sont intéressés par une manière créative d'augmenter leurs revenus sont notre meilleur espoir.

Qu'ils soient conventionnels, biologiques ou biodynamiques, il y a encore des agriculteurs et des jardiniers qui connaissent leur sol. Vous les voyez au début du printemps, un camion a tiré dans le fossé, accroupi dans les sillons de l’année dernière avec une poignée de terre au nez. Ces agriculteurs connaissent la valeur de la santé des sols, ils savent lire la météo et ils comprennent la nature inconstante de la nature. Beaucoup de ces agriculteurs utilisent déjà des cultures de couverture pour retenir l'humidité, réduire l'érosion, augmenter la biomasse et réparer la nutrition et ceux qui le font sont conscients qu'ils peuvent dépenser beaucoup d'argent pour transporter des engrais par camion ou qu'ils peuvent les cultiver eux-mêmes; ils optent généralement pour ce dernier.

Les agriculteurs qui utilisent des cultures de couverture considèrent le champ en jachère sous l'avoine ou le trèfle comme un investissement dans leur avenir. Ils dépensent l'argent pour l'engrais vert et travaillent d'autres terres pour un profit immédiat.

L'éco rencontre l'économique

Et si je pouvais vous dire que l'investissement dans la fertilité pour l'année prochaine pourrait également fournir un revenu pour cette année? Les cultures de couverture sont à la base de certains de nos suppléments de santé quotidiens les plus appréciés. Si nous les cultivons pour la santé du sol et récoltez-les pour la santé humaine, c’est un gagnant-gagnant pour tout le monde.

Peut-être que fournir un moyen immédiat de profiter de la plantation de ces enrichisseurs de sol encouragerait davantage de personnes à reposer leurs champs de cette manière. Le rétablissement de nos économies locales en matière de santé pourrait peut-être aussi rétablir la santé des sols, réduire le carbone dans notre atmosphère, améliorer la nourriture que nous mangeons et enrichir nos vies à une plus grande échelle.

Voici quelques cultures de couverture courantes qui démontrent ce double objectif.

1. Luzerne

Luzerne (Medicago sativa) appartient à la famille des Fabaceae, et lorsqu'il est cultivé comme culture de couverture, il fixe jusqu'à 200 livres d'azote par acre, selon Richo Cech, propriétaire de Strictly Medicinal Seeds, une ferme et une entreprise de conservation des semences à Williams, Oregon. Alfalfa a également le potentiel d'ajouter 10 tonnes de matière organique par acre, augmentant la capacité du sol à retenir l'humidité et réduisant l'érosion. C'est robuste à peu près partout aux États-Unis, ce qui signifie que c'est une option viable pour presque tous. Il peut être coupé plusieurs fois au cours d'une saison de croissance, et c'est là que cela devient intéressant.

Cultiver un peuplement de luzerne dans le champ peut améliorer le sol, fournir du fourrage pour les animaux et vous donner une récolte pour votre communauté sanitaire locale. Si votre région commence tout juste à chercher des médicaments à base de plantes, peut-être ne prenez-vous qu'une seule bouture et séchez-la à cette fin. La luzerne est très nutritive - un fait que nous exploitons depuis longtemps pour nourrir nos animaux. C'est une bonne source de protéines, de bêta-carotène et de vitamines B et C.Dans notre ferme, nous l'utilisons dans notre thé vitaminé qui contient une variété de plantes riches en vitamines et minéraux, mais il a une longue tradition de utilisé pour l'arthrite, les ulcères, les taux élevés de cholestérol et de sucre dans le sang, et comme aide digestive. En tant que médicament, la luzerne est vendue sèche, principalement pour le thé.

2. Avoine

L'avoine (Avena sativa) sont déjà assez polyvalents, mais nous pouvons en faire plus. Lorsqu'elles sont plantées comme culture de couverture, elles peuvent aider à prévenir l'érosion et ajouter de la biomasse au sol. L’avoine est souvent utilisée comme cultures nourricières, ce qui signifie qu’elles sont plantées en premier et, après la germination, une autre culture est plantée sous leur ombre protectrice. Les cultures de couverture de la famille des pois, comme la luzerne, sont généralement plantées d'avoine de cette manière.

Toutes les parties de la plante d'avoine sont utiles aux humains et sont riches en minéraux, à savoir le calcium, le chrome, le magnésium, le silicium, le sodium et les vitamines A et B.Laissez le champ grandir au point que l'avoine soit «laiteuse, »Ce qui signifie que lorsque vous pressez les têtes d'avoine non développées, elles dégagent une substance laiteuse; c'est probablement environ 35 jours. (Dans le commerce des herbes, nous appelons ces flocons d'avoine laiteux ou sommités d'avoine.) La plante doit être coupée à environ un pied au-dessus du sol. Cela laisse beaucoup de biomasse encore debout qui peut être cultivée au profit du sol.

Avec l'avoine récoltée, vous avez deux produits: les sommets peuvent être coupés avant ou après séchage et vendus tels quels, et la tige qui reste peut être coupée et vendue comme paille d'avoine. Ces deux produits sont exclusivement vendus secs. L'avoine n'est pas un aliment médicinal à moins qu'elle ne soit séchée sur le terrain et transformée pour la farine d'avoine.

Les têtes d'avoine sont particulièrement nourrissantes pour le système nerveux et sont souvent utilisées pour la débilité nerveuse et pour leur capacité à apaiser nos terminaisons nerveuses. La paille d'avoine a longtemps été utilisée pour supporter les carences dues à une mauvaise absorption du calcium. Ces deux produits sont utiles dans les troubles menstruels, l'ostéoporose et les déséquilibres généraux du système nerveux.

3. Trèfle rouge

Trèfle rouge (Trifolium pratense) est une culture fourragère traditionnelle et est capable de fixer 140 livres d'azote par acre. C’est l’un de nos meilleurs remédiateurs du sol, mais il dépend également des conditions particulières du sol. Avant que le trèfle rouge puisse commencer à faire son travail, il nécessite la présence de rhizobia, une souche spécifique de bactéries du sol.

Si vous avez déjà travaillé la terre où vous aimeriez faire pousser du trèfle rouge, vous n'aurez peut-être pas besoin d'inoculer vos graines. Cependant, si votre sol a été fortement fertilisé avec des engrais chimiques ou s'il s'agit d'un tout nouveau jardin fait de pelouse ou de prairie, vous aurez une récolte plus rapide et plus réussie si vous achetez un inoculant lors de votre commande.

Le trèfle rouge est riche en calcium, magnésium, chrome, phosphore, potassium, étain et vitamines B et C.Toutes les parties de la plante sont utilisées lorsque nous la coupons pour le fourrage, mais en nourriture et en médecine, nous n'utilisons généralement que la fleur et les premières feuilles, car les feuilles peuvent être difficiles à digérer et provoquer des ballonnements.

Les fleurs de trèfle rouge sont bien connues dans une classe d'herbes altératrices, des herbes réputées pour restaurer la fonction du corps, purifier le sang, augmenter l'appétit, améliorer la digestion et éliminer les toxines. Ces plantes soutiennent la santé du foie, éclaircissant souvent ou aidant à filtrer notre sang. Ils ont également quelques choses à offrir pour la santé des poumons et des reins avant même d'en arriver aux utilisations folkloriques contre diverses tumeurs et excroissances irrégulières. Le trèfle rouge est généralement vendu sous forme d'herbe séchée.

4. Fenugrec

Bien qu'il puisse être surprenant d'utiliser une plante qui ressemble à l'aneth comme culture de couverture, le fenugrec (Trigonella foenum-graecum) a une longue tradition en tant que telle. Communément appelé foin grec, le bétail au pâturage apprécie particulièrement la saveur du fenugrec, et il est souvent ajouté au foin pour cette raison.

Le fenugrec est une annuelle dans le Midwest, mais ce n’est pas vraiment un problème, car la graine est ce que vous recherchez, et permettre à la plante de se développer dans un champ toute la saison vous procurera le sol et les bienfaits médicinaux que vous désirez. Le fenugrec est principalement utilisé dans le sol pour briser l'argile lourde et ajouter de l'azote et de la matière organique. En prime, les ombelles aérées attirent les pollinisateurs, alors plantez-les à proximité d'autres cultures.

Sur le plan médicinal, le fenugrec a une histoire qui remonte au monde antique. Il était répandu dans les sociétés grecques, romaines et égyptiennes. La graine a une teneur élevée en huile volatile, ce qui la rend très précieuse dans les affections des voies digestives, respiratoires et urinaires. Les huiles présentes dans la plante sont antimicrobiennes et antispasmodiques, ce qui les rend très utiles dans les formules contre le rhume et la toux. Les semences fraîches peuvent être vendues dans un environnement local, avec un besoin de les sécher pour l'expédition ou le stockage.

5. Tournesols

L'un de mes souvenirs préférés de la visite de ma famille dans le Dakota du Nord est debout au sommet d'un silo à grains, regardant plus de kilomètres de tournesols (Helianthus annuus) en fleurs. Là, le tournesol était cultivé comme culture, mais ce magnifique multitâche peut également être utilisé comme conditionneur de sol et peut augmenter la teneur en matières organiques et la capacité de rétention d'eau de votre sol. Il est souvent intercalé avec du trèfle rouge.

La culture du tournesol comme culture de couverture peut également vous fournir des produits pour la communauté alimentaire et médicale qui vous entoure. Les graines de tournesol sont une bonne source de protéines, de potassium, de fer, de phosphore, de calcium, d'iode, de magnésium et de vitamines B, C et E. Elles sont utiles pour soutenir le système reproducteur en mettant fortement l'accent sur la santé de la thyroïde et de la prostate. Les graines de tournesol sont souvent transformées en thé et utilisées pour une variété de maux respiratoires et de fièvre. Les pétales de tournesol sont utilisés à peu près de la même manière, et il y a un intérêt croissant dans l'industrie des herbes pour cette belle fleur séchée. Les pétales et les graines de tournesol devront être séchés pour être vendus.

Il existe de nombreuses autres plantes qui peuvent profiter au sol tout en vous offrant une culture viable. Permettre simplement à certaines des plantes que nous appelons mauvaises herbes de travailler la terre pendant qu'elle est en jachère peut souvent donner des résultats surprenants. Permettre aux plantes de faire le travail signifie que les sols guérissent plutôt que de nous obliger continuellement à appliquer la nutrition sous forme de pansement.

Un sol sain est à la base de toute communauté saine. Cela se traduit par une eau plus propre et des légumes riches en nutriments. Je propose maintenant que nous soyons prêts à réfléchir à la manière dont les méthodes d’amélioration des sols pourraient nous permettre de pourvoir à la table de notre famille, d’enrichir nos sols et de fournir des produits pour une crise sanitaire croissante que seul un retour aux économies locales de la santé peut endiguer.

Listes de balises


Voir la vidéo: les formes de leau dans le sol - TC - SVT - part 5 (Mai 2022).